26 octobre 2007

Arret sur image...Jo-Elle









C'est pas pour rien que cette rubrique s'appelle "coup de coeur" car c'est tout a fait ce que je ressent pour le travail de Joelle. Des photos douces, belles, profondes, qui racontent une histoire, un "petit moment" de la vie, de sa vie. Vous l'avez compris, je suis fan. Et comme tout fan qui se respectent, j'ai voulu (comme a mon habitude) en savoir plus, a defaut d'avoir un poster dans ma chambre (comme tout fan qui se respectent aussi !!)...Alors voici l'interwiew de la Miss, a lire sans modération...Merci à toi Joelle !



- Quelques mots sur ton parcours !
Mon parcours? Oh la la mais ce n’est pas trépidant ça! Je te fais la version résumée hein sinon tout le monde va partir avant la fin!!!
Banlieusarde, métisse, études de droit, boulot dans le marketing, photographe débutante depuis mes 13 ans (je vais en avoir 29) :)


- As-tu un "maître" dans la photo ?
J'avoue je suis une grande fan de Pierre et Gilles. Je suis affreusement maladroite pour parler art et expliquer pourquoi j'aime tel ou tel artiste, mais eux, je trouve qu'ils sont le mélange parfait de tout. Et j'aime beaucoup le mélange peinture/photo/cadre/collages/contraste/humour et messages graves. Et puis ils sont l'exemple parfait qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Beaucoup "scotchent" sur leur coté kitch/décalé, mais ils n'ont pas fait que ça.
Sinon mon vrai "maitre" n'est pas photographe mais peintre et c'est Jack Vettriano. J'adore ses toiles parce qu'elles sont chargées en émotions et en non-dits.
Il ne montre quasiment jamais les visages de ses personnages et pourtant on ressent leurs émotions, leur histoire. C'est coloré, érotique parfois, plein de sous entendu souvent. Je ne sais pas, ça me parle.

Globalement j'avoue j'ai une très mauvaise connaissance du monde de la photo. Je découvre tout ça depuis peu, à mon rythme et le plus souvent toute seule. J'ai "bouffé" une quantité assez hallucinante de sites de photo et de photographes.
Depuis que je fréquente des amateurs via les forums et surtout les soirées Lense, ça m'a beaucoup aidée. Souvent ils me disent "ah mais attends tu ne connais pas untel? Faut absolument que je te montre...et blabla blabla. Ce type de conversation et de découvertes autour du partage, j'adooore!



- Comment est tu venue à la photo, et as tu tout de suite compris que tu avais trouvé ton moyen d'expimer ta créativité ?
Longue histoire ça aussi!!! En fait l'appareil photo c'était un peu l'objet sacré pour mes parents. Un modèle Zenit qui leur avait couté cher et dont il fallait prendre grand soin. Ma mère me l'a donné quand elle s'est acheté son premier caméscope. On partait toutes les deux en Egypte quelques jours après, et pendant que le guide racontait les pharaons tout ça....moi j'apprivoisais la bête et ça m'a vraiment plu. J'avais 13 ans, et depuis c'est toujours moi qui fait les photos. Par la suite ma grand mère m'a donné son boitier argentique Minolta.
J'ai toujours trouvé fascinant de figer les instants. J'adorais les photos en tant qu'"objet" à cause de ça. Conserver une image d'un souvenir, comme si on figeait le temps, je trouve ça magique. Capturer ces instants, parfois sans que les gens s'en rendent compte, en se faisant "oublier".
Oui ça m'a tout de suite plu la photo. Pas forcément pour le coté "artistique" au début, mais plus pour le coté souvenir. Le fait de les prendre, mais aussi d'échanger autour des clichés une fois qu'ils sont pris et développés. On se passait les photos de la main à la main en se disant "tu te souviens?".

Malheureusement, le prix du développement a stoppé net mes ardeurs, et du coup je ne le sortais que très rarement ou pour les vacances et les voyages. Je suis donc l'exemple même de ce que l'on appelle la photographe du dimanche :)
Et j'aimais tellement l'argentique que j'ai mis longtemps à m'acheter mon premier compact numérique, et j'ai été très déçue du résultat.
J'ai sauté le pas du réflex numérique après avoir assisté aux deux premières Lenses parties organisée par Lâm. Les sensations me manquaient, je trouvais les photos de mon compact globalement plates et moches (ça fait prétentieux dit comme ça mais c'est vrai), mais je bloquais à cause du prix des réflex. Et puis finalement j'en ai acheté un.
Depuis le 26 avril (tiens ça fait pile six mois!!!), j'ai mon p’tit canon 350D, et je suis heureuse avec. Le pauvre a déjà pris plus de 10 000 photos. Ce chiffre est assez hallucinant, mais par exemple pour une séance de portraits je fais facilement 200 photos. Avec le numérique, plus de limite et plus je shoote et plus les gens sont à l'aise. Et puis je l'emmène partout, j'essaie des tas de trucs ou de réglages, je bidouille. Parfois je sors avec la nuit me balader dans Paris. J'adore les photos de nuit.



- Un souvenir de ta première photo ?
A vrai dire non. Mais c'était certainement une photo prise en Egypte.

- Quel rapport entretiens-tu avec la création ?
Arf, j'avoue j'ai un gros complexe. Je n'ai pas de formation artistique et dès que j'ai une idée j'ai tendance à trouver ça pourri. Et souvent d'ailleurs je le dis. C'est assez bloquant parce que du coup je ne montre pas tout ce que je fais. En fait je n'en montre même qu'une infime partie. Je m'auto limite. Mais je crois qu'on fait tous ça non?
Le photoblog c'est aussi un moyen de lutter contre ça, petit à petit.


- As tu d'autres moyens d'exprimer ta créativité (cuisine, musique, littérature...)
Pendant longtemps j'ai dessiné et fait de l'aquarelle. Et puis j'ai arrêté parce que les gens me demandaient tout le temps de leur faire ci ou ça ou de leur reproduire tel tableau, et ça a fini par m'ennuyer. Je ne faisais que ce que les autres voulaient jamais ce que je voulais moi. Et comme dessiner et peindre ça prend du temps, je n'en n'avais plus pour dessiner ce qui me plaisait. La photo c'est plus rapide et donc il est plus facile de concilier les envies des autres avec les miennes.
Parfois le dessin me reprend, je fais un truc de temps en temps mais c'est de plus en plus rare.
Mon vrai regret artistique c'est la musique. J'aurais adoré jouer d'un instrument. Ma guitare me résiste alors je me venge en chantant et en écoutant de la musique. Je ne me sépare absolument jamais de mon lecteur MP3 et j'ai usé un nombre carrément hallucinant de walkman.


- Quand je regarde tes photos, je vois un quotidien "sublimé" par des instants magiques... pourrais tu photographier un quotidien plus sombres (pauvreté, misère...)
Non, je pense qu'en dehors de ma propre souffrance ou misère j'aurai du mal à photographier celle des autres. Je me trouve souvent "déplacée" de vouloir juste montrer ça. Je fais souvent des photos ou des autoportraits inspirés de mon état d'esprit du moment, un peu comme celle ci. Mais ça reste des compositions mes émotions me servent seulement d'inspiration. En fait je les montre rarement parce que les gens (et ma mère qui vient parfois voir mes photos) s'inquiètent facilement, ou l'interprètent comme du narcissisme ou de l'exhibitionnisme. Et c'est vrai que c'est un peu ça au final, même si le plus souvent c'est tout simplement parce que je n'ai pas de modèle pour poser. Je fais poser les gens qui me demandent des portraits, mais j'avoue je n’ose pas les appeler pour leur demander "attends j'ai eu une idée trop délire faudrait que tu poses et que tu fasses ça ou ça"...donc c'est moi qui passe devant l'objectif.

Pour ce qui est de la pauvreté et la misère, c’est plus compliqué. Du coté de mon père, ma famille est très pauvre. J'ai eu la chance de naître du bon coté de l'hémisphère. Sans vouloir faire dans le pathos, c'est quelque chose, comme une sorte de "culpabilité" qui m'accompagne à chaque pas dans la vie et j'avoue je n'ai pas envie de la reproduire ou de la montrer.
J'ai fais une photo avec un joueur d'harmonica qui faisait la manche dans la rue, et même si je la trouve belle, je n'ai pas aimé la prendre. Je ne suis pas reporter, et j'ai du mal à me dire que je vais me réaliser artistiquement avec ce genre de photo. C'est assez bizarre comme sensation, et j'ai rarement réussi à l'expliquer.
J'aime l'idée que même dans la pire ou la plus banale des situations il y a quelque chose de beau ou d'intéressant à montrer. C'est plus sous cet angle là que je photographie. J'adorais le site "la vie est belle" justement à cause de cet esprit là.
Le glauque ne m'attire pas trop je l'avoue.



- As-tu tout de suite le sentiment d'avoir réussi une photo ?
Non mais j'ai parfois la sensation d'avoir réussi à capturer un instant, un souvenir ou une expression et généralement quand ça arrive je trépigne d'arriver jusqu'à mon ordi pour développer tout ça.

- Jusqu'ou la "pudeur de ton œil" pourrais aller ?
Tant que je trouve quelque chose de beau à ce que je vois, je pense que je n'aurais pas de limite (sauf pour la misère ou la pauvreté comme je l'ai expliqué plus haut).
Généralement ce sont plus mes modèles qui en ont. Souvent les gens se trouvent moches ou sont mal à l'aise ou ont peur d'être ridicules (et je n'échappe pas à cette règle infernale!!!). Et je ne suis jamais plus heureuse que quand ils ressentent le contraire quand je leur montre des photos que j'ai prises d'eux.
La seule chose qui me pose souci parfois ce sont les photos volées.
Pareil, j'en ai plein...mais je les montre rarement.





- Tu es autodidacte (ce qui est pour moi la plus grande de la qualité !). Cette liberté d'apprendre a ta guise, aurais tu pu l'avoir en suivant un cursus scolaire en rapport avec la photo ?
Aussi contradictoire que cela puisse paraitre je crois qu'un parcours scolaire artistique m'aurait débarrassée de certains complexes.
Je pense aussi que ça m'aurait aidé à capter certaines choses dans le domaine artistique. A ne pas rester conne devant une toile de Picasso par exemple. Je ne comprends pas ce qu'il fait.
Savoir pourquoi une toile de Kandinsky me fascine au point que je reste presque une heure devant.
J'ai parfois l'impression artistiquement de parler une langue étrangère dont je ne saisirais que la moitié des mots, ou de parler argot.
Je pense que jamais je ne me sentirai vraiment artiste à cause de ça. Mais j'ai appris à faire avec et ce que la photo m'apporte en rencontres, en plaisir et en amusement est au final plus important que mes complexes.


- J'ai l'impression que tu "t'ouvres" de plus en plus (séances de nus, modèles inconnus etc...) C'est toi qui change ou ta vision ?
Ni l'un ni l'autre pour l'instant je crois. Je suis en "apprentissage". Même si je connais mes domaines de prédilection (le portrait et les instantanés de vie), j'aime aussi l'idée de rester ouverte à différentes techniques. Alors j'essaie tout.
J'avoue j'ai un coté boulimique de la photo, je suis un peu comme une enfant dans un magasin de jouet. Je teste, les gens m'aident spontanément, se prêtent au jeu et surtout me font confiance et je trouve ça hyper enrichissant.

Par exemple, c'est étonnant mais je connais mieux les blogueurs depuis que j'ai arrêté mon blog perso et ralenti sur les soirées blog. J'en ai rencontré pas mal pour les prendre en photo et à chaque fois c'est différend et enrichissant. Je les ai "rien que pour moi" le temps de la séance et c'est comme un instant un peu hors du temps. Quand on fait une séance, impossible de se contenter d'un "salut ça va bien? Cool, on se boit un verre un de ses quatre? "
Le face à face, avec l'objectif comme "intrus" change la donne et c'est ça que je trouve intéressant. Certains m'ont raconté des trucs très intimes, et parfois c'est moi qui suis impressionnée par l'aisance de mon modèle (comme pour la séance de nu par exemple).
Et puis le photoblog, c'est comme une vitrine. Cela me permet d'avoir des contacts ou de montrer aux gens mon travail pour qu'ils se fassent une idée, et du coup ça aide à ce qu'ils aient confiance ou se sentent à l'aise.

On m'a souvent reproché de ne pas avoir de "style" reconnaissable, ou de type de photos qui me différencieraient du commun des photographes du dimanche. A vrai dire je ne crois pas que ce soit ce que je cherche pour l'instant, ça viendra peut être avec le temps, ou pas. Ce qui compte pour moi pour aujourd'hui c'est le plaisir que je prends à faire des photos.

- Un "rêve" de photo se réalise, à qui tires-tu le portrait (mort ou vivant)
Nelson Mandela, Jack Vettriano, un inconnu que je trouverai beau et que j'aurai le courage d'arrêter dans la rue.

- Un endroit magique pour une photo, se serait...?
La ligne d'arrivée d'une finale de 100 mètre aux JO. J'adore les photos de sport (et le sport en tant que spectatrice), je trouve le dépassement de soi totalement fascinant et figer un instant pareil doit être assez magique.


- A part ton blog, quel est ton rapport avec le web ?
Addictif. J'avoue, j'y passe beaucoup de temps. J'ai trainé sur un nombre assez hallucinant de forums et sites divers et variés. La photo n'a rien arrangé à l'affaire :)
J'aime l'idée d'avoir un puit sans fond d'informations, de découvertes à portée d'un clic de souris, et d'échanger ou de s'entraider de façon désintéressée.


- As-tu des sites "incontournables"
Non. J'avoue je butine un peu partout. Je lis régulièrement les amis qui ont des blogs ou des sites. Pour le reste je suis assez volage.


- Ton "actu" ?
En ce moment je réalise une série de portraits pour b-r-m.net et c'est assez sympa comme expérience. D'abord qu'on m'ait fait confiance à une époque où je débutais de façon "sérieuse" dans la photo (en juillet), et je trouve ça carrément dingue. Ensuite les rencontres, les premières photos rendues, le stress des premières réactions, la fierté aussi, je ne pensais pas vivre un truc pareil un jour!!!
Sinon, je sors mon appareil dès que je peux pour progresser et aussi faire plaisir aux gens et me faire plaisir à moi.
- Carte blanche pour t'exprimer ! :
Osez :)
J'ai perdu trop de temps dans ma vie en n'osant pas. Dans les mails que je reçois de gens qui me demandent des infos sur la photo c'est la tendance qui ressort le plus, les gens n'osent pas. Et je trouve ça dommage.
Lancez-vous!!!






3 commentaires:

grossemain a dit…

moi aussi j'ai toujours bien aimé la photo! petit j'aimai aussi prendre les photos de vac, elles étaient toujours réussits!
J'aime bien cette interview, j'avous que ca donne envie de se lancer (je l'ai toujours un peu voulu depuis petit) mais je n'es toujours pas investit dans un appareil numérique! mais dès que j'en ai un je sais que je vais m'amusé et que j'ai mes idées!
J'aime la phrase de fin "lancez vous" ca m'encourage! merci casa, merci joelle:-)

Joelle a dit…

Un énorme merci à toi Casa pour cette tribune sur ton espace :)

C'était très intéressant parce qu'on ne m'avais jamais posé de question comme si je faisais quelque chose d'artistique.

Par contre qu'est-ce que j'suis bavadre je ne pensais pas l'être autant...

annelise a dit…

Ah mais ton coup de coeur est justifié Casa, Joelle fait vraiment de belles photos, on les adore. D'te façons, c'est la meilleure notre Joëlle, humble, toujours à l'affût de LA photo à prendre, et prête à recevoir aussi bien des critiques que des compliments sur ses photos. Et ça, ce n'est pas courant :-)